ss_loading

Joignez-vous à une équipe passionnée

Nos employés contribuent à faire du Strøm spa nordique un lieu de détente et de bien-être idéal, permettant à ceux qui le visitent de prendre soin d’eux et de se recentrer sur leur équilibre. C’est parce que le Strøm peut se fier sur le travail consciencieux d’employés diligents et compétents qu’il fait une différence dans la vie des gens.

En rejoignant notre équipe, vous profiterez d’avantages tels que des horaires flexibles, des rabais sur les produits et services du Strøm spa nordique, incluant l’accès gratuit à l’expérience thermale, ainsi qu’un environnement de travail enchanteur.

Plusieurs postes sont présentement ouverts en restauration, en service à la clientèle, en massothérapie ainsi qu’en esthétique.

Infolettre Strøm

Abonnez-vous à l’infolettre Strøm afin de recevoir nos promotions exclusives, les articles du magazine et les événements à venir.

    Remarque: Comme l'a indiqué Statistique Canada, les Canadiens transgenres, transsexuels et intersexués devraient indiquer le genre (homme ou femme) auquel ils s'associent le plus.
  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.

Sélectionnez un spa

Retour en haut
Aide

À la quête du bien-être, tout naturellement

12 juillet 2021 par Béatrice Filion, psychologue

En ces temps difficiles, on se fait répéter de « prendre soin de soi ». Même s’il est important d’avoir du temps seul pour se recentrer et prendre soin de sa santé, c’est aussi bien souvent difficile. On tend à se perdre dans la culture du « bien-être », sans trop savoir où donner de la tête, ni même ce qui nous fait réellement du bien. On peut facilement ressentir une certaine pression et partir à la recherche d’un idéal, animé par un souci de performance ou de comparaison. Mais qu’est-ce que cela signifie vraiment, bien aller, s’occuper de soi ? Cette question a toute son importance en période de pandémie, alors que nos repères volent en éclats. On peut se demander quelles sont les motivations sous-jacentes aux différents choix que nous faisons lorsqu’il est question de self-care. À l’ère où certains exposent sur les réseaux sociaux toutes sortes de recettes miracles ou de styles de vie à adopter pour être « bien », prenons le temps de réfléchir à ce qu’est réellement le bonheur et à ce qui peut contribuer au nôtre.

Et si on parlait de la wellness culture ?

© Bianca Des Jardins

La culture du bien-être s’est transformée durant la dernière décennie, pour devenir parfois obsessionnelle. En effet, la wellness culture est souvent très exposée et valorisée : médias sociaux, publicité, cinéma, etc. Elle est devenue une industrie à part entière. Nous sommes bombardés d’offres de produits ou de services visant à améliorer notre bien-être, notre corps, notre état psychologique ou notre environnement. Inévitablement, cette tendance favorise une idée unique du bien-être, ainsi que des moyens de l’atteindre. Il est alors facile d’être déçu des résultats si on ne prend pas le temps de bien choisir dans toute cette variété d’offres. On peut alors avoir l’impression de se perdre dans cette abondance de choix, et de ne pas bénéficier pleinement de tout ce que ces services ont à nous offrir. Il est donc important, parfois, de revenir à des leçons très primaires, afin de se tourner vers ce qui nous apporte un réel bien-être, tout simplement.

Qu’est-ce que le véritable bonheur ?

© Bianca Des Jardins

Il faut garder en tête que faire quelque chose pour soi doit d’abord essentiellement venir de notre propre désir. Aussi simple que cela puisse paraître, quand on prend le temps de se questionner sur ce qui nous fait vraiment du bien, on peut se rendre compte que nos désirs ne collent pas nécessairement avec la dernière tendance, ou avec ce qui est attendu de nous socialement. Pourtant, répondre à ses propres besoins devrait être le point de départ de la recherche du bien-être. Apprendre à s’écouter, se découvrir ou encore respecter ses limites constitue la base d’un bonheur profond. C’est en étant attentif à nos ressentis, nos émotions ou nos sensations qu’on peut déterminer si quelque chose est bien pour nous. Il n’existe donc aucune recette au bonheur… mise à part la sienne. Il s’agit d’un travail de longue haleine, dont la clé ne se retrouve pas nécessairement sur les réseaux sociaux. On peut échanger avec des proches, s’inspirer de gens qu’on admire, mais on ne pourra jamais adopter le mode de vie de quelqu’un d’autre en espérant en ressentir les mêmes bienfaits. Certains peuvent prendre plaisir à lire un bon livre, tandis que d’autres trouveront cette activité démotivante, ayant du mal à rester concentrés sur les mots. Cette expérience nuira alors à leur estime personnelle, s’ils se comparent aux « critères » établis par la société pour accéder au bonheur. Il est donc primordial de prendre un temps de réflexion lorsqu’on cherche à faire quelque chose pour soi, et de se questionner sur nos motivations profondes afin de se donner l’autorisation d’aimer ou non certaines activités, même si lesdites activités sont habituellement reconnues ou recommandées par la majorité comme étant nécessaires au bien-être.

L’herbe est-elle vraiment plus verte chez le voisin ?

Il devient aussi difficile de savoir comment bien prendre soin de soi quand on a l’impression que c’est si simple pour les autres. La comparaison est un frein au bien-être. Quand on se compare à notre voisin qui a toujours l’air d’aller mieux que nous, d’avoir plus d’énergie ou d’en faire plus, on peut alors culpabiliser et voir la reconnaissance que l’on a envers soi diminuer. On en vient alors à ne plus ressentir les bienfaits des actions que l’on a posées pour notre bien-être. Il paraît donc primordial d’apprendre à se recentrer sur nos besoins et nos motivations pour éviter de tomber dans le piège de la comparaison. Instagram et autres plateformes semblent être au cœur de cette réalité, mais certaines blogueuses aux profils « parfaits » décident aussi de montrer l’envers du décor. Dévoilant ce qui va moins bien, ou les tâches laissées de côté pour pouvoir miser sur ce qui compte le plus pour elles ou ce qui leur apporte davantage de satisfaction, elles encouragent chacun et chacune à prendre du recul afin de faire ce qui est jugé bon pour soi, selon ses critères, et non ceux des autres. Parce qu’on manque souvent de temps, il s’agit de connaître ses limites, et de choisir ses priorités. On doit déterminer ce qui est le plus important pour nous et ne pas chercher à tout contrôler, et donc accepter de faire certains deuils. Un exercice difficile… et pourtant sain. En trouvant quelles sont vos priorités et en identifiant ce qui vous fait plaisir, vous vous rapprocherez de votre propre bien-être.

© Bianca Des Jardins

L’obsession du bien-être et les dérives qui en découlent peuvent venir du sentiment que l’on doit tout faire. À la fois être zen, manger bio, faire du sport, aller chez le psy, aller au spa, au théâtre, au cinéma, avoir lu tous les derniers romans à la mode, voir des amis, être informé en politique, faire du bénévolat et bien dormir. Vous êtes essoufflé en lisant ceci ? C’est normal ! Le bien-être n’est pas linéaire et il est important de ne pas être trop exigeant envers vous-même. Et de ne pas tomber dans le piège de la comparaison ! Faites des choix qui vont guider votre quotidien et vos envies, pour venir répondre à votre bien-être, le vrai. Vos besoins évoluent et varient en fonction de votre situation. Ce qui vous faisait du bien il y a quelques années n’a peut-être plus le même effet aujourd’hui. Et ce qui fonctionne aujourd’hui peut aussi ne pas fonctionner demain. C’est pourquoi il est essentiel de rester à l’écoute de vos besoins, de vos sensations, et surtout, de votre intuition.

Vous aimerez aussi ces articles

10 choses à laisser aller pour vivre plus heureux

18 mars 2019 par Strøm Spa Nordique

On cherche souvent à en faire plus : « Que puis-je faire pour être plus heureux ? » La nouvelle science du bonheur, depuis quelques années, a des outils validés pour répondre adéquatement à cette question. Elle nous propose une liste d’attitudes simples mais puissantes à adopter telles l’appréciation, la gratitude, la positivité et plusieurs autres. Super ! Mais que dire des choses à faire moins pour justement amplifier notre sentiment de bien-être et de bonheur au quotidien ?

Réapprendre le bonheur

15 avril 2020 par Marie-Eve Trudel, fondatrice des retraites Yogacamp, du studio Namkha et stratège média pour le Strøm via son agence Comptoir Pub

L’idée du confinement est arrivée doucement dans notre maison avant de tout chambouler. Comme j’habite tout près de chez ma mère, au début, nous avions continué de nous voir. Par temps doux nous prenions des marches avec mon fils, et nous nous rejoignions au parc, le temps d’admirer les coureurs. Nous en profitions pour nous […]

Monde extérieur et compassion pour soi

26 août 2020 par Valérie Courchesne, docteure en psychologie

ÊTRE SON MEILLEUR AMI Lorsque l’on fait référence à la notion de beauté, on pense généralement à un jugement positif, à une valeur que l’on attribue aux choses autour de soi (des objets, un décor, des gens, des corps, des couleurs). La beauté peut toutefois être considérée autrement. Prenons un moment pour comprendre davantage comment […]