ss_loading
Ensemble BORÉAL pour la douche gratuit à l’achat de 200$ et plus. Code promo MAMAN. Voir détails

Recevez gratuitement un ensemble BORÉAL pour la douche à l’achat de 200$ et plus*

Choyez maman, et vous également, en recevant un ensemble-cadeau avec achat.

CODE PROMO : MAMAN

Pour obtenir le cadeau en prime, ajoutez l’ensemble BORÉAL pour la douche au panier et entrez le code promo.

* Offre d’une durée limitée, en ligne seulement, jusqu’à épuisement des stocks. Valide pour les achats de cartes-cadeaux et de produits de la collection Strøm de 200$ et plus (après rabais). Ne peut être jumelée à aucune autre offre. L’ensemble BORÉAL pour la douche vous sera envoyé par la poste.

Infolettre Strøm

Abonnez-vous à l’infolettre Strøm afin de recevoir nos promotions exclusives, les articles du magazine et les événements à venir.

« * » indique les champs nécessaires

Genre*
Remarque: Comme l'a indiqué Statistique Canada, les Canadiens transgenres, transsexuels et intersexués devraient indiquer le genre (homme ou femme) auquel ils s'associent le plus.
Date de naissance
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Sélectionnez un spa

Aide
Retour en haut

L’EAU DANS TOUS SES ÉTATS – L’eau est une source d’inspiration inépuisable. Au contact de l’architecture, l’élément fluide devient synonyme de complexité, d’adaptation ou encore de sublimation. Modifiant la configuration de nos espaces, d’une époque à une autre, l’eau influence le choix des formes et des perspectives, exposant le rapport entre l’humain et son environnement. Illustrant le besoin de contempler, d’harmoniser, de renforcer ou de se protéger, les traces de l’eau dans la création architecturale sont à la fois historiques et évolutives.

Plus qu’un sujet d’expérimentation, l’architecture de l’eau est une culture repoussant les limites, un rêve utopique, une nouvelle manière d’habiter le monde. Alors que la progression démographique croissante et les impacts du réchauffement climatique laissent entrevoir les impacts positifs et négatifs de l’eau, les villes étudient le potentiel de leurs espaces riverains. Une vision à la fois complexe, stimulante et génératrice de solutions.

Le dialogue entre l’architecture et l’eau

L’urbanisme moderne exprime ce besoin de protéger nos espaces côtiers et de célébrer la nature. L’harmonie qui en résulte démontre l’évolution des consciences collectives et le respect du littoral.

La construction est matière solide, alors que l’eau est fluide. L’équilibre entre les deux peut être source de défis. Pour faire dialoguer l’eau et l’architecture, il faut renforcer la présence de l’eau plutôt que l’éliminer. Les structures qui en émergent créent un lien admirable entre l’eau et la terre, l’humain et son canevas. Cette tendance s’inscrit dans un désir de célébrer et de soutenir l’environnement au lieu de le dominer. La maison sur la cascade de Frank Lloyd Wright visant à renforcer la chute plutôt que la réprimer en est un bon exemple.

StromQuebec Fevrier2020 HD25 web - L’architecture de l’eau

L’eau et le design

L’eau façonne le design, et son impact ne se résume pas aux conceptions résidentielles.

Le Den Blå Planet, l’aquarium Blue Planet situé au bord de l’eau à Copenhague, au Danemark, s’inspire des tourbillons de la mer et des bancs de poissons. Son architecture arrondie reproduit le mouvement organique de l’eau, favorisant une navigation intuitive des lieux. Ressemblant à un tourbillon, la zone d’accès plonge les visiteurs dans un monde à part empreint d’une atmosphère navale.

Dans le nord de la Chine, l’opéra de Harbin conçu par le cabinet chinois MAB Architects dévoile une architecture harmonieusement ouverte sur l’extérieur, se déployant au cœur des marais alentour de la rivière Songhua. À la manière d’un paysage, le chef-d’œuvre architectural présente des lignes fluides qui semblent avoir été créées par le vent et l’eau.

Lanjarón, ville au sud de l’Espagne reconnue pour ses stations thermales, a vu son ancien abattoir transformé en musée de l’eau. Un projet de l’architecte Juan Domingo Santos mettant de l’avant l’architecture industrielle de l’époque tout en ouvrant les portes d’un nouveau récit : celui de l’eau. Le long de la rivière Lanjarón prend forme un espace contemplatif où l’omniprésence de l’eau sur le sol est dominée par des jeux d’ombre et de lumière. L’architecture historique et moderne cohabite avec harmonie tandis que l’émergence de contrastes dans le choix des matériaux crée échos et reflets, transformant le pavillon en espace pour éveiller les sens.

L’eau comme habitat

Avec la croissance de la population mondiale et la montée du niveau de l’eau, les architectes sont à la recherche d’idées pour bâtir le monde de demain : constructions verticales, constructions sur l’eau, et, étonnamment, constructions sous l’eau. Le déploiement architectural aquatique s’impose comme réponse aux problématiques modernes, pour le plus grand bonheur des amoureux de l’eau.

Des architectes des Pays-Bas étudient depuis plusieurs années la création de lieux harmonisés aux côtes et à la mer. Sur le port de Rotterdam, un pavillon flottant initié par DeltaSync et construit par Dura Vermeer est une première lancée vers l’urbanisation flottante. Le projet pilote sert pour le moment d’espace événementiel et artistique, mais à long terme, les entrepreneurs visent à développer toute une communauté de maisons flottantes.

À Amsterdam, le quartier IJburg est entièrement construit sur l’eau au moyen d’îles artificielles, mais une partie des habitations flottent tout simplement sur l’eau. En effet, pour pallier la montée des eaux soudaines et éviter les inondations, des maisons flottantes ont été bâties, permettant de s’ajuster naturellement au mouvement des vagues et aux impacts des éléments.

mattia peiretti AbQCEu8 FC4 unsplash web - L’architecture de l’eau

« Quand l’eau rencontre l’architecture », une exposition du musée de la marine de Loire répond à la question de l’adaptation de l’architecture à la présence fluctuante de l’eau — un enjeu présent de façon globale depuis maintenant plusieurs années. Inspirante et contemplative, l’eau peut aussi devenir complexe ou redoutable en cas de catastrophe naturelle. L’exposition met en lumière des solutions alternatives, présentant des projets réalisés ou inventés qui intègrent l’eau de différentes manières : architecture flottante ou sous-marine, ponts habités, cités lacustres. En tant que nouveau territoire à développer, l’eau devient un élément architectural à part entière. Elle fait naître une forme d’architecture aux lignes fluides, mouvantes, présente dans le milieu marin, fluvial et lacustre.

Dans l’imaginaire de demain, les villes s’invitent aussi sous l’eau. L’architecte visionnaire Vincent Callebaut présente Lilypad, une ville amphibie et autosuffisante. Intégrant un grand réservoir sous l’eau, le projet est imaginé pour se développer tout autant au-dessus qu’en dessous de l’eau. Conçu pour être déposé en pleine mer, Lilypad adopte les courbes d’un nénuphar géant d’Amazonie ; une plateforme flottante s’harmonisant aux mouvements de l’eau. Des logements et des espaces d’affaires et de loisirs prendraient place autour du lagon central, qui recueillerait les eaux de pluie filtrées. Étudié aux Nations Unies et au parlement européen, Lilypad est un projet à la fois visionnaire et utopique.

Depuis près d’une décennie, les écoles s’invitent à leur tour sur l’eau. Les écoles flottantes de l’architecte nigérien Kunlé Adeyemi, reconnu pour l’école flottante de Makoko à Lagos, au Nigéria, évoquent à leur tour ce besoin de transformer la manière dont les zones autour de l’eau sont urbanisées en créant un système de construction durable, écologique et alternatif pour la population abondante des régions côtières. L’école flottante de Makoko a adopté une approche innovante pour répondre aux besoins sociaux et physiques de la communauté en considérant l’impact des changements climatique et l’urbanisation rapide du continent africain. Le système Makoko est une structure en bois préfabriquée, modulaire, flottante et durable qui peut être rapidement et manuellement assemblée et démontée sur l’eau. Même si le projet pilote s’est effondré en 2016, il a été déployé avec succès dans 5 pays sur 3 continents et on promet la reconstruction d’une version améliorée dans les années à venir.

La célébration de l’eau

La Maison fontaine est une création du collectif allemand Raumlaborberlin à l’initiative du Goethe-Institut de Montréal en coproduction avec le Quartier des spectacles. Le projet présenté en 2014 sur l’Esplanade Clark renversa la notion de l’eau comme bien public pris pour acquis, soulignant le libre accès à celle-ci. Au cœur de la Maison fontaine, une fine chute d’eau se déversait à travers le toit. Recueillie dans un petit bassin et redistribuée dans l’air sous forme de nuage rafraîchissant, l’eau en tant qu’élément fondamental à la vie fut repensée et réinterprétée. Facilitant le vivre-ensemble et l’interaction des participants, la Maison fontaine devint ainsi un lieu de célébration et de partage.

SOURCES

  • Bader, Markus. « Fountain House ». Raumlaborberlin, 2014
  • Gimbal, Julie. « L’eau, source d’architecture. Partie 1 ». Lumières de la ville, 10 janvier 2017
  • K-Hoh, Sipane. « Quand l’eau devient source d’inspiration ». Détails d’Architecture, 17 juillet 2014
  • Maneval, Virginie. « Sphère 2010 Dura Vermeer — Pays-Bas, Rotterdam ». Bubble Mania, 28 novembre 2017
  • Morain, Odile. « Et si la ville de demain se faisait sur l’eau. ». France Info Culture, 5 mai 2015
  • Musée de la marine de Loire. « Quand l’eau rencontre l’architecture ». Châteauneuf-sur-Loire, France, 16 mai au 21 septembre 2015
  • NLÉ. « Makoko Floating System ». NLÉ Works, 2011
  • R, Hasina. « Lilypad de Vincent Callebaut, une ville amphibie pour les migrants climatiques ». Batimat, 14 novembre 2018
  • Rik, Neven. « Les avantages incontestables de construire sur l’eau ». Architectura.be, 11 août 2015
  • Urban Hub. « Eau et design fusionnent pour une nouvelle architecture sur les fronts de mer urbains ». Urban Hub, Des villes façonnées par l’homme, 4 octobre 2018

Vous aimerez aussi ces articles

Cittaslow | Ces villes qui prennent une pause

MOUVEMENT COMMUNAUTAIRE Les tendances de l’heure font de nos demeures des antidotes à la vitesse de nos vies, des refuges où y résister. Bien plus que des esthétiques pour nos intérieurs, le hygge danois (concept qui viendrait d’un mot norvégien voulant dire mûrement réfléchi) ou encore le wabi-sabi japonais (l’appréciation des choses imparfaites et du...

Copenhague | Le bien-être, un concept danois

VERTE, VIABLE, DURABLE — Copenhague est une ville en plein essor dans laquelle les gens s’installent de plus en plus. Même si la concentration de la population dans les centres urbains n’est pas un phénomène nouveau, le positionnement de la capitale danoise en tant que « ville saine », notamment grâce à ses politiques municipales...

Le design d’intérieur | un art à l’écoute du lieu

Le design d’intérieur : cet univers où le maître d’œuvre plonge dans la compréhension de l’interaction entre l’usager et l’espace que celui-ci côtoie. Il navigue entre l’exploration de différentes solutions, et son but ultime est la recherche d’un parfait amalgame entre la fonctionnalité, l’ergonomie et l’esthétisme. C’est cet art qui permet de créer un environnement où...