Chat with us, powered by LiveChat
ss_loading

Fermeture temporaire

LIÉE À LA COVID-19

Étant donné les dernières mesures annoncées par le Gouvernement du Québec et la santé publique en date du 15 mars demandant la fermeture des lieux de rassemblement, veuillez prendre note que le Strøm spa nordique met tout en œuvre pour protéger sa clientèle et ses employés et fermera toutes ses installations à compter du 16 mars et ce, jusqu’à nouvel ordre.

Infolettre Strøm

Abonnez-vous à l’infolettre Strøm afin de recevoir nos promotions exclusives, les articles du magazine et les événements à venir.

    Remarque: Comme l'a indiqué Statistique Canada, les Canadiens transgenres, transsexuels et intersexués devraient indiquer le genre (homme ou femme) auquel ils s'associent le plus.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Sélectionnez un spa

Retour en haut
Aide

L’alimentation locale en hiver : les incontournables

21 janvier 2020 par Raphaël Podlasiewicz, chef exécutif des Strøm spa nordique

ESSENTIEL — Manger local a plein de beaux avantages. Les aliments sont meilleurs, plus frais, plus nutritifs. Si on explore, on découvre même de nouveaux produits qu’on prend plaisir à apprêter et à cuisiner. Parce que le transport de ce qu’on achète est réduit, le suremballage est diminué, et la consommation d’énergie aussi. Autre point positif : acheter ce qui est fait ici, c’est soutenir l’économie d’ici. D’ailleurs, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec affirme que si chaque consommateur achetait pour 30 $ de plus en produits québécois par année, cela voudrait dire un milliard de dollars supplémentaires investis dans l’économie locale après cinq ans. De quoi nous inspirer à prendre le temps de faire des choix éclairés ! Pour commencer, voici cinq essentiels de ma cuisine hivernale.

CUCURBITACÉES ET LÉGUMES RACINES

De la courge au topinambour en passant par le navet et la betterave, les cucurbitacées (courge, citrouille, potiron et melon) et légumes racines sont des légumes dont la culture n’est pas compromise par les temps plus froids. En effet, ils se plantent au printemps et sont récoltés jusqu’à la fin de l’automne. Le panais, quant à lui, gagne même à être retiré de terre après les premiers gels et les premières neiges, le froid lui donnant une saveur encore plus sucrée. Les cucurbitacées et les légumes racines figurent donc au menu dès l’automne, et peuvent le rester tout l’hiver parce qu’ils se conservent longtemps. Intégrez-les à vos soupes, potages, mijotés et risottos.

LES CONSERVES

Pour consommer les fruits et légumes du potager autrement et manger local même pendant la saison froide, les conserves sont un essentiel qui ne se démode pas. Coulis de tomates, cornichons et confiture de petits fruits constituent d’excellentes bases pour créer tout au long de l’année des plats nutritifs et qui goûtent l’été. Le rituel de confection des conserves est aussi une belle façon de marquer la transition entre l’été et l’automne pour se préparer à accueillir les jours plus frisquets.

LA CAMÉLINE

L’huile de caméline est le parfait substitut à l’huile d’olive, et ce, douze mois par année. Produite ici, elle est en plus reconnue pour sa grande teneur en oméga-3. Avec ses notes de sésame et de noisette, elle donnera de la personnalité aux plats et aux salades tout en restant une alliée pour la cuisson de vos aliments. La caméline est une plante annuelle oléagineuse à petites fleurs jaunes originaire d’Eurasie. Elle est de plus en plus cultivée en Amérique du Nord.

EN SERRE

Pour profiter de fruits et de légumes frais produits ici, la culture en serre est un incontournable tant pour la qualité que pour la disponibilité. Elle nous permet de mettre dans notre assiette tomates, concombres, fraises et laitue, notamment. Les serres Demers, Savoura et Mirabel sont des marques québécoises à repérer en supermarché pour de tels produits.

POUSSES ET GERMINATIONS

L’hiver est une bonne excuse pour se tourner vers les pousses et les germinations de toutes sortes. Très riches en nutriments, dont les vitamines et les fibres, elles se consomment en salade ou dans un sandwich. Qu’on pense aux germinations, qui sont des graines qu’on laisse germer dans un peu d’eau pendant quelques jours (luzerne, pois chiches, fenugrec), ou aux pousses, où les graines se développent plutôt dans un terreau (radis, sarrasin, coriandre, betterave, tournesol), elles sont faciles à cultiver à la maison, rapidement et à faible coût, peu importe la saison. Une belle façon de consommer plus de légumes !

MANGER LOCAL

Même si manger local a parfois un coût, de nombreuses façons existent de s’en sortir sans débourser plus que si nous achetions en fonction du prix plutôt que de la provenance. Cuisiner en saison, acheter les produits locaux lorsqu’ils sont en rabais, visiter différents commerces et producteurs ainsi que s’abonner à des paniers de produits locaux sont autant de bons moyens d’encourager l’économie locale et de mettre saveur et fraîcheur dans son assiette toute l’année !

Vous aimerez aussi ces articles