ss_loading
Ensemble BORÉAL pour la douche gratuit à l’achat de 200$ et plus. Code promo MAMAN. Voir détails

Recevez gratuitement un ensemble BORÉAL pour la douche à l’achat de 200$ et plus*

Choyez maman, et vous également, en recevant un ensemble-cadeau avec achat.

CODE PROMO : MAMAN

Pour obtenir le cadeau en prime, ajoutez l’ensemble BORÉAL pour la douche au panier et entrez le code promo.

* Offre d’une durée limitée, en ligne seulement, jusqu’à épuisement des stocks. Valide pour les achats de cartes-cadeaux et de produits de la collection Strøm de 200$ et plus (après rabais). Ne peut être jumelée à aucune autre offre. L’ensemble BORÉAL pour la douche vous sera envoyé par la poste.

Infolettre Strøm

Abonnez-vous à l’infolettre Strøm afin de recevoir nos promotions exclusives, les articles du magazine et les événements à venir.

« * » indique les champs nécessaires

Genre*
Remarque: Comme l'a indiqué Statistique Canada, les Canadiens transgenres, transsexuels et intersexués devraient indiquer le genre (homme ou femme) auquel ils s'associent le plus.
Date de naissance
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Sélectionnez un spa

Aide
Retour en haut

LE PASSAGE DU TEMPS – En avançant en âge, nous connaissons et tentons d’appliquer les principes de base pour vieillir en santé : manger sainement, faire de l’exercice, bien dormir, rester actif intellectuellement et continuer d’entretenir des contacts sociaux. Les activités liées au travail diminuent généralement, plus de temps s’offre à nous, les plages horaires s’étirent, ne sont plus remplies. La lenteur s’installe et se savoure, bien évidemment. Nous voilà enfin riches de temps disponible, élastique.

Il n’est pas rare que ce temps soit comblé en partie par la présence des petits-enfants. Nous entendons souvent des grands-parents dire : « J’ai enfin du temps à consacrer à mes petits-enfants, temps que je n’avais pas lorsque mes enfants étaient petits. Je me reprends avec eux. » Dans ce soutien parental réside une grande chance, celle de pouvoir développer un lien personnel ouvrant sur des aspects pratiques mais surtout affectifs liés à l’éducation des petits.

Ce n’est pas nouveau : depuis la nuit des temps, les grands-parents jouent un rôle primordial dans l’éducation des enfants. Dans bien des sociétés matriarcales, le lien grand-maternel était à la base du « prendre soin » du nouveau-né jusqu’à son adolescence. En Occident, l’industrialisation, la migration dans les villes, bref l’accès au travail est le phénomène à la base du « prendre soin » des petits-enfants par les grands-parents. Qu’en est-il maintenant dans notre société qui, depuis quelques années, offre des structures accessibles pour garder les tout-petits ? Nous devenons grands-parents beaucoup plus tard dans la vie depuis les années 2000. Les femmes ont leurs enfants plus tard, et conséquemment, nous devenons grands-parents lorsque nous sommes plus vieux… Cependant, les grands-parents vivent plus longtemps et, bonne nouvelle, ils sont en meilleure santé.

L’apport des grands-parents dans la vie des petits-enfants contribue à leur santé, à leur bien-être, à leur développement, à leur éducation. Mais retournons la question : quels sont les bénéfices pour les grands-parents d’être en contact mais surtout en relation avec leurs petits-enfants ?

Marie-France Léger, journaliste à La Presse, mentionne que, selon une étude du Women’s Health Ageing Project d’Australie, les grands-mamans qui s’occupent une fois par semaine de leurs petits-enfants ont moins de risque de développer l’Alzheimer ou des problèmes cognitifs. Une autre étude publiée dans la revue Evolution and Human Behavior démontre que l’espérance de vie augmente chez les aînés qui prennent régulièrement soin de leurs petits-enfants. Les études confirment que la santé des grands-parents bénéficie du fait de côtoyer, de développer et d’entretenir une relation avec les petits-enfants. Cependant, le rythme, la charge et les fréquences doivent être dosés. Les grands-parents doivent connaître et respecter l’équilibre entre prendre soin des autres et prendre soin d’eux-mêmes.

LA RICHE EXPÉRIENCE DE LA TRANSMISSION

À l’âge de la retraite, lorsque les occupations professionnelles et les responsabilités familiales diminuent, les activités sportives et culturelles prennent plus de place. Bien évidemment, ces loisirs nous procurent une grande satisfaction et contribuent à notre épanouissement personnel. Côtoyer nos petits-enfants, cependant, nous permet aussi de continuer à nous sentir utiles, engagés dans un projet. Le fait de transmettre des valeurs, des habiletés, des histoires, des rites qui définissent notre vécu, notre vie, génère un sentiment indescriptible. Il faut tout de même l’avouer : c’est plus long de faire un gâteau, de ramasser du petit bois avec les petits, mais du temps, c’est ce que nous avons de plus précieux à leur donner. Les narrations que font les enfants de ces moments passés ensemble dégagent une aura d’éternité que l’on perçoit même dans leurs yeux… Nous savoir utiles, aimés et reçus dans tout notre être par ceux qui nous sont chers se révèle être la meilleure thérapie pour l’estime de soi, pour sentir que notre vie, bien qu’elle soit moins productive, a encore un sens, une utilité.

L’ACTION ET LA MOTIVATION

Prendre soin de nos petits-enfants nous rend plus actifs physiquement et intellectuellement. Les activités pratiquées avec ceux-ci nous gardent alertes, nous bougeons plus, nous accélérons le rythme et restons à l’affût. Nous prenons généralement de meilleures décisions pour notre santé. Nous tentons de mieux dormir, de mieux nous alimenter, de garder la forme pour pouvoir les suivre ! Et que dire de notre imaginaire, de notre créativité ! Devenir la prisonnière qui sera sauvée, étaler la nappe sur la pelouse pour un grand banquet constituent des moments mémorables, magiques pour nous aussi.

De plus, sur le plan cognitif, les petits-enfants sont une aide tellement précieuse en ce qui concerne les technologies. Leur apport nous permet de nous ouvrir, de rester plus actifs par rapport au monde des communications. Les petits-enfants se sentent valorisés à leur tour. Cet inversement dans les rôles mène à des échanges fructueux sur le monde actuel. Rien de tel qu’un ado pour remodeler notre cerveau ! Nous bougeons plus grâce à eux, nous apprenons grâce à eux, nous nous sentons aimés grâce à eux, nous avons quelquefois besoin de reprendre notre souffle à cause d’eux, mais surtout, nous nous sentons tellement vivants grâce à eux. Et si, au lieu de dire en parlant de notre vie que « ça a passé si vite », nous nous disions que « ça va continuer grâce à eux… » ?

Vous aimerez aussi ces articles