,

Trinquer à l’été ! Trucs et astuces pour boire intelligemment

Isabelle Huot

L’été est synonyme de terrasse et les occasions pour consommer de l’alcool se multiplient pendant la saison chaude. Il devient parfois difficile de refuser un 5 à 7 sur une terrasse ensoleillée ou de dire non aux jolis cocktails colorés. S’il est essentiel de demeurer bien hydraté durant les grandes chaleurs estivales, la prise d’alcool provoque plutôt l’effet contraire sur notre organisme… en plus de contribuer au compte calorique quotidien. Voici quelques conseils pour trouver l’équilibre et adopter une consommation raisonnée tout au long de l’été !

Entrevue avec Isabelle Huot, docteure en nutrition

Les boissons alcoolisées sont très caloriques et peuvent rapidement peser lourd dans la balance. D’ proviennent ces calories ?

 Le sucre que renferment les boissons alcoolisées fait grimper leur compte calorique. À cette valeur, on doit additionner les calories apportées par l’alcool en soi, l’éthanol. En fait, chaque gramme d’alcool contient 7 calories.

Les calories qui nous fournissent l’énergie nécessaire pour fonctionner au quotidien proviennent de trois autres nutriments essentiels. Comparons leur teneur calorique à celle de l’alcool :

  • protéines : 4 calories au gramme ;
  • glucides : 4 calories au gramme ;
  • lipides : 9 calories au gramme.

La teneur calorique de l’alcool explique donc pourquoi, lorsqu’on souhaite perdre quelques kilos ou maintenir un poids santé, on doit en surveiller la consommation !

Dans une optique de perte ou de maintien du poids, quelles sont les options de boissons alcoolisées moins caloriques à privilégier ?

 Pour ceux qui apprécient particulièrement le vin, une belle sélection de vins secs, donc moins sucrés, est offerte à la Société des alcools du Québec (SAQ). Pour faciliter les trouvailles, on peut consulter, en magasin ou en ligne, la fiche du produit, qui indique le taux de sucre résiduel. Ainsi :

  • un vin sec contient de 0 à 4 g de sucre résiduel/litre ;
  • un vin demi-sec contient de 4 à 12 g de sucre résiduel/litre;
  • un vin demi-doux contient de 12 à 50 g de sucre résiduel/litre;
  • un vin doux contient 50 g de sucre résiduel/litre.

 On préfère la bière ? Plusieurs marques de bières offrent des options allégées qui sont aussi intéressantes que rafraîchissantes. Mentionnons notamment la Sleeman Clear 2.0 (80 calories et 2 g de glucides par bouteille de 341 ml), la Michelob ULTRA (90 calories et 2,5 g de glucides par bouteille de 341 ml), la Molson Canadian 67 (70 calories et 2 g de glucides par bouteille de 341 ml) ou encore la Molson Canadian 67 Session IPA, qui affiche la même valeur nutritive.

Bon à savoir

On peut également limiter la quantité de calories ingérées en remplaçant les boissons gazeuses et les jus ajoutés à l’alcool par de l’eau pétillante, exempte de calories. Les cocktails les plus sucrés comme le daiquiri et le pina colada peuvent facilement apporter de 250 à 300 calories par verre, voire plus. On doit donc les consommer avec parcimonie si on surveille son poids. Il en va de même pour les crèmes comme la crème de menthe et la boisson à la crème irlandaise (Baileys).

Les mocktails ont la cote ! Une version sans alcool d’un cocktail peut, à la fois, permettre de limiter l’alcool consommé et les calories ingérées. Quelle est ta recette préférée de mocktail pour la saison estivale ?

J’adore me concocter une boisson composée à la base d’une eau pétillante et de glaçons. J’y ajoute 80 ml (⅓ de tasse) d’une préparation de fraises et d’un soupçon de coriandre fraîche, que je broie en purée assez lisse. Je mélange le tout juste avant de déguster, et je décore d’une tranche de concombre et d’un peu de zeste de lime. Un délice rafraîchissant qui apporte environ 30 calories ! La saveur et le plaisir sans la culpabilité !

En terminant, as-tu des conseils pour adopter un comportement responsable relativement à l’alcool ?

 Certes, la prise d’alcool influence le nombre de calories ingérées et, par conséquent, le poids. La consommation d’alcool peut également nuire à la santé si elle n’est pas responsable. En plus d’accroître les risques de certains types de cancer (du foie, de l’œsophage, du sein et du côlon), l’alcool contribue aussi à faire augmenter la pression artérielle et peut donc affecter la santé cardiovasculaire. À l’inverse, une consommation modérée peut aider à réduire les risques de diabète de type II et pourrait même avoir un effet protecteur contre certaines maladies cardiovasculaires. De tous les types d’alcools, le vin rouge demeure le champion des bienfaits sur la santé.

Consommez de façon responsable :

  • buvez en mangeant plutôt qu’à l’apéro ;
  • alternez les boissons alcoolisées avec une eau pétillante ;
  • servez-vous de plus petites quantités et dégustez votre boisson lentement ;
  • déposez votre verre sur une table : c’est un truc simple pour réduire sa consommation, car on boit davantage avec un verre à la main.

Santé !

 

VOUS AIMERIEZ AUSSI CES ARTICLES

Une transition travail-vacances en toute sérénité grâce à la massothérapie

La lavande au service des sens

L’art du vrai : faire rayonner l’authenticité 

 



Tous droits réservés © 2018 Strøm spa nordique

Facebook Twitter