Une pharmacie sur votre balcon

Émilie Coulombe

Depuis quelques années, l’horticulture urbaine ne cesse de gagner en popularité. Les plantes ornementales, mais aussi certaines plantes comestibles comme les tomates et les fines herbes, prennent d’assaut balcons et jardinets de ville dès que le temps le permet. Mais saviez-vous qu’il est aussi possible de cultiver soi-même certaines plantes médicinales ? Voici quelques suggestions de plantes tout aussi belles qu’utiles qui sauront venir à votre rescousse tout au long de l’année.

Les personnes qui ont de la difficulté à décrocher en rentrant à la maison ou qui trouvent difficilement le sommeil seront ravies de savoir que plusieurs plantes peuvent leur venir en aide. La camomille, la mélisse, la lavande et le houblon ont des propriétés relaxantes, voire sédatives, qui les aideront à se détendre ou à s’endormir. On peut récolter tout au long de l’été et jusqu’à l’automne les fleurs pleinement écloses dans le cas de la camomille et de la lavande, les strobiles (cocottes) du houblon et les feuilles de la mélisse pour en faire des infusions. À l’exception de la camomille, ces plantes sont des vivaces rustiques dans nos régions. On peut donc en profiter année après année si elles sont plantées en pleine terre, et certaines réussiront même à survivre à l’hiver dans leur pot si elles sont protégées adéquatement. Par ailleurs, la mélisse est aussi une plante aromatique dont la saveur pourra rehausser plusieurs plats.

En prévision des temps froids, on peut enjoliver sa balconnière avec la mauve et le romarin. Les fleurs et feuilles de la mauve sauront apaiser les maux de gorge et la toux, alors que les feuilles de romarin activent la circulation sanguine et sont idéales pour chasser la sensation de frisson lorsque la saison froide arrive.

La nature offre également une sélection de plantes des plus surprenantes pour pallier les malaises féminins. Les magnifiques fleurs orangées du souci viendront en aide à celles dont le cycle menstruel est irrégulier. Les fleurs et feuilles de la verveine officinale agissent quant à elles sur le syndrome et les douleurs prémenstruels ainsi que sur les bouffées de chaleur. Finalement, les feuilles de framboisier agissent comme tonifiant de l’utérus ; elles aident à réguler toutes les fonctions hormonales et sont particulièrement utiles aux femmes enceintes.

Pour la digestion et la santé buccale, deux classiques peuvent être cultivés sur le balcon : la menthe et le thé des bois. Dans les deux cas, ce sont les feuilles qui seront à récolter. Ces deux plantes vivaces rustiques survivront elles aussi d’une année à l’autre si elles se retrouvent dans les bonnes conditions.

Finalement, la stévia permettra à ceux qui préfèrent leurs infusions sucrées de cultiver leur propre agent sucrant naturel… sans calorie ! Les feuilles se consomment fraîches ou séchées.

  • Comment récolter les plantes médicinales

Les plantes fournissent leur maximum d’énergie pour la floraison. Ainsi, dans la majorité des cas, on récoltera les fleurs lorsqu’elles sont pleinement ouvertes mais encore bien fraîches. Quant aux feuilles, il est préférable de les récolter avant l’apparition de fleurs. En effet, une fois que la plante canalise son énergie vers les fleurs, les feuilles deviennent moins goûteuses. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est suggéré de couper les fleurs sur le basilic, par exemple.

On peut récolter tant les fleurs que les feuilles en tout temps pendant la saison. Si on souhaite cueillir une grande quantité de feuilles, cependant, il est important de n’en récolter que le tiers à la fois, sans quoi la plante pourrait manquer d’énergie et dépérir.

  • Comment conserver les plantes médicinales

La technique la plus simple est assurément le séchage. Il existe des séchoirs à plantes électriques, mais on peut aussi tout simplement étaler les feuilles ou les fleurs entre quelques couches de tissu ou de papier absorbant jusqu’à ce qu’elles ne contiennent plus d’humidité, pour ensuite les entreposer dans des contenants hermétiques.

  • Comment préparer les plantes médicinales

L’infusion est la méthode la plus rapide et la plus accessible. En général, il suffit d’infuser 1 c. à thé de plantes séchées dans une tasse d’eau. On peut ainsi combiner certaines plantes selon ses goûts et selon les effets recherchés, comme combiner ses plantes antistress préférées en un mélange personnalisé.

Mise en garde : Il est important de garder en tête que les plantes médicinales sont en soi des médicaments, au même titre que les médicaments de synthèse, et peuvent donc présenter des contre-indications. Les personnes qui vivent une ou des situations particulières, comme une grossesse, une dépression ou de l’hypertension par exemple, doivent redoubler de précaution. Un herboriste ou un pharmacien saura les informer à ce sujet.

 

VOUS AIMERIEZ AUSSI CES ARTICLE

Trousse ancestrale pour femme moderne

Le miel, nectar pour la santé !



Tous droits réservés © 2017 Strøm spa nordique

Facebook Twitter