Quartiers libres : suivre le vent du renouveau - Strøm Spa Nordique – Île-des-Soeurs, Mont-Saint-Hilaire, Sherbrooke, Vieux-Québec

Quartiers libres : suivre le vent du renouveau

voyageursdumonde

C’est le propre des villes de se transformer : modes de vie qui changent, design qui se développe, activités industrielles qui apparaissent et disparaissent, mouvements culturels qui s’implantent… Au cœur de ces changements, des quartiers parfois longtemps malmenés profitent d’un second souffle, se réinventent et donnent un nouveau visage à la ville. Voici notre sélection de cinq quartiers parmi les plus en vue du moment, pour suivre l’appel du renouveau partout dans le monde.

1- GRÈCE : Metaxourgío (Athènes)

Où : Situé au nord-ouest du centre d’Athènes, ce quartier doit son nom à l’industrie de la soie qui l’animait autrefois.

Pourquoi : Le quartier prend le contrepied de son voisin Gázi. Préférant le calme aux décibels, Metaxourgío est devenu le refuge des artistes. Les anciennes usines et maisons néoclassiques ont muté peu à peu en théâtres, salles de concert, galeries et résidences artistiques.

Comment: Bain de culture à entamer au centre Athinais, avant une pause dans un café traditionnel du square Avdi. Pionnier du genre, le Bios réunit galerie, cinémathèque, salle de concert et un bar sur le toit. Cuisine inventive à l’Aleria ou étoilée dans le décor néoclassique du Funky Gourmet.

2- AUSTRALIE : Collingwood (Melbourne)

Où : Melbourne se réinvente en permanence et s’appuie pour cela sur ses banlieues comme Collingwood, véritable réservoir à nouvelles tendances en cuisine, architecture, mode, art, qui se trouve à seulement trois kilomètres au nord du centre-ville.

Pourquoi : Haut lieu de la « coffee mania », c’est un des plus anciens quartiers de Melbourne, doté de nombreux bâtiments du 19e siècle. L’hipstérisation est venue du quartier voisin de Fitzroy, référence en matière de cultures alternatives et de street art.

Comment: Collingwood concentre quelques-uns des concepts les plus novateurs. C’est ici que le fondateur de Proud Mary, l’institution du café en Australie, a ouvert son école et salle d’exposition Aunty Peg’s : vous y testerez par exemple le « Nitrogen Coffee », une recette exotique importée de Portland. Visez aussi le South of Johnston, petite cantine proposant notamment un brunch locavore considérée comme le cœur de Melbourne. En fin de journée, on se repose sur le toit du Easey’s, pour un apéro-burger dans des wagons de train des années 50.

 3- INDE : Shahpur Jat (Delhi)

Où : Hier encore, le seul attrait de ce village médiéval de la banlieue sud était son chou-fleur. Niché entre les quartiers de Hauz Khas et de Asian Games Village, Shahpur Jat compte encore quelques haveli (« maisons de maître »).

Pourquoi : La hausse des prix dans Hauz Khas a poussé sa population à se déplacer. Parmi elle, de nombreux tisserands et artisans spécialisés dans la broderie au fil d’or et d’argent ont choisi de s’installer à Shahpur Jat. L’arrivée de jeunes créateurs a fait de ce quartier le nouveau laboratoire de la mode et du design indien.

Faune et flore : Designers locaux mais aussi expatriés se partagent les ruelles exiguës du quartier. Celle de Dada Jungi House concentre une partie de leur travail, mêlant savoir-faire locaux et tendances internationales : NeedleDust réinvente la jutti, chaussure traditionnelle en cuir et broderies, tandis que Kardo et son vestiaire masculin détourne l’ikat.

4- Portugal : Príncipe Real (Lisbonne)

Où : Perché au nord du Bairro Alto, Príncipe Real profite d’une jolie vue sur la ville et le pont du 25-Avril. Prisé par la noblesse du 19e siècle, le quartier collectionne les bâtiments historiques, palaces, places carrées, maisons colorées, et jouit d’un agréable jardin arboré.

Pourquoi : Hier quartier résidentiel endormi, Príncipe Real est en plein éveil. La communauté gaie fut la première à s’y intéresser. Jeunes designers et restaurateurs ont suivi, dépoussiérant les boutiques d’antiquités.

Comment : À l’heure du premier expresso à l’ombre du cèdre centenaire du jardin, le samedi matin, le marché bio bat son plein. À deux pas, le Palacete Ribeiro da Cunha abrite un espace créateur : l’Embaixada, qui réunit expos, mode, accessoires, déco vintage. Même chose à l’Entre Tanto, fraîchement rénové, qui combine mode, art de vivre et grignotage dans un cadre 18e siècle. Arrêt chez Nuno Gama, le barbier, avant un déjeuner indien sur les toits, au Lost In. Dans l’après-midi, cupcakes maison au Tease. Le soir, dîner iodé au A Cevicheria et cocktails sophistiqués au Cinco Lounge.

5- COLOMBIE : San Felipe (Bogota)

Où : Au nord de la ville, San Felipe est un quartier populaire qui concentre nombre d’ateliers de mécanique.

Pourquoi : Il y a trois ans, les premiers galeristes et artistes migrèrent du centre vers San Felipe afin de profiter des bas loyers et des mètres carrés disponibles. Désormais une colonie d’artistes, le quartier compte neuf galeries d’art contemporain et trois ONG qui reçoivent les amateurs pour leur faire découvrir les  disciplines les plus émergentes du moment, après des dizaines d’années d’isolement. Pour trouver l’épicentre du nouveau Bogota Art District, surnommé « BAD », il faut viser la calle 75 et la carrera 20.

Comment: Il faut y aller pour humer le talent de cette nouvelle vague. Une galerie incontournable : FLORA ars+natura, fondée par Jose Roca, ancien curateur du Tate Modern de Londres, un éminent spécialiste colombien qui fait dialoguer botanique et politique. Et la plus internationale des galeries : Instituto de Visión.

Par Voyageurs du Monde

 

VOUS AIMERIEZ AUSSI CES ARTICLES

Trinquer à l’été ! Trucs et astuces pour boire intelligemment

Une transition travail-vacances en toute sérénité grâce à la massothérapie

La lavande au service des sens



Tous droits réservés © 2018 Strøm spa nordique

Facebook Twitter