Chat with us, powered by LiveChat
ss_loading

Infolettre Strøm

Recevez chaque mois de l’information sur les nouveautés, promotions et suggestions santé !

    Remarque: Comme l'a indiqué Statistique Canada, les Canadiens transgenres, transsexuels et intersexués devraient indiquer le genre (homme ou femme) auquel ils s'associent le plus.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Sélectionnez un spa

Retour en haut
Aide

Une oasis au cœur de l’hiver | Trois plantes idéales

29 novembre 2019 par Émilie Coulombe, horticultrice

IMITER LA NATURE — Parfois gris, parfois blanc, l’hiver est souvent difficile sur notre moral, surtout quand les jours sont à leur plus court. Au coeur de la saison froide, l’aménagement d’une petite oasis de verdure dans la maison apporte un baume dans notre quotidien, nous rappelant également de ralentir le rythme, nous aussi. Même pour les plus expérimentés, maintenir ses plantes en bonne santé durant l’hiver peut être difficile. Heureusement, quelques-unes d’entre elles sont à toute épreuve.

SANSEVIÈRE

Les sansevières, également appelées « langues de belle-mère », sont des plantes qui s’adaptent à tous les types de luminosité. Elles peuvent aussi bien être installées au bord d’une fenêtre plein sud que dans le coin moins éclairé d’une pièce. La seule chose à retenir est qu’elles ne tolèrent pas les arrosages abondants. On laissera donc bien sécher le terreau entre chaque arrosage.

LIS DE LA PAIX

Le lis de la paix (Spathiphyllum) saura quant à lui pardonner tant les oublis que les arrosages trop abondants, en plus de produire de belles fleurs blanches. C’est l’une des rares plantes d’intérieur qui peuvent fleurir dans la maison sans forçage. Il faut simplement savoir qu’elle ne tolère pas le soleil direct. On la placera donc un peu à l’écart de la fenêtre, ou dans une pièce orientée vers l’est.

POTHOS

Finalement, le pothos est sans l’ombre d’un doute la plante d’intérieur la plus facile à entretenir à la maison. Cette plante grimpante sera souvent la première réussite de ceux qui n’ont pas le pouce vert. Elle tolère tous les types d’ensoleillement et d’arrosage, et peut être multipliée facilement en mettant un bout de tige dans un verre d’eau.

UN RYTHME RALENTI QUI NOUS INSPIRE

La durée d’ensoleillement des journées est le premier élément déterminant la vitesse de l’activité métabolique des plantes. Lorsque l’automne s’installe, les plantes commencent à se mettre au ralenti, jusqu’à un arrêt de croissance presque complet à la fin décembre. Certaines plantes sont en dormance de novembre à février. Cette période demande que le terreau ait le temps de s’assécher, et donc que les arrosages soient espacés. Pour réussir à garder nos plantes en santé, il est primordial de respecter ce rythme, qui nous invite du même coup à ralentir nous-mêmes la cadence en cette saison parfois difficile à traverser.

Lorsque les journées commenceront à rallonger, l’activité métabolique reprendra peu à peu. De nouvelles feuilles recommenceront à apparaître et la croissance reprendra. Si l’on prend le temps de s’y arrêter, on pourra admirer ce petit spectacle de la nature qui, après une période de repos, se remet tranquillement en marche, une feuille à la fois…

Vous aimerez aussi ces articles