,

Trois résolutions créatives pour 2017

Marie-Ève Gosemick
stromsherbrooke_dec16_web18

Décourageantes, les résolutions du Nouvel An ? Généralement, oui. Pour 2017, j’ai envie de vous en proposer des plus réalistes (et agréables) à tenir. Nouvelle année, nouvelles idées !

– Par Marie Eve Gosemick, collaboratrice vie créative et auteure hyperactive.

  1. Rêvasser sans culpabilité

« La vie ne se passe pas sur la terre, mais dans ma tête. »
Réjean Ducharme

Une perte de temps, la rêverie ? Pas si elle est positive. On peut rêvasser pour tenter de comprendre et dépasser la réalité plutôt que de chercher à la fuir. Tant qu’on ne profite pas de ce retrait pour nourrir nos pensées obsessives, permettre à notre esprit de flâner est souvent l’occasion d’y voir plus clair.

Vous êtes peut-être déjà familier avec la rêverie positive constructive vantée par les psychologues Scott Barry Kaufman et Rebecca L. McMillan. Rêvasser serait plus efficace que la concentration pour la résolution de problèmes complexes, car cette déconnexion de la réalité stimulerait l’activité cérébrale et faciliterait la maturation des idées.

Dans son livre Playing and Reality, le psychanalyste Donald W. Winnicott explique que la rêverie éveillée est la première activité créatrice quand on est enfant. C’est notre inconscient qui s’exprime à partir de nos apprentissages et de nos expériences.

En 2017, on s’accorde le droit de donner libre cours à notre imagination. Qui sait, l’art du lâcher-prise commence peut-être ainsi.

stromsherbrooke_dec16_web3

  1. Observer à volonté

« Le matin, c’est la plus belle image du monde… On devrait l’encadrer ! »
Gilles Vigneault

S’il est sain d’être dans sa tête pour rêvasser, il est aussi bon d’en sortir pour porter une attention particulière à ce qui nous entoure. Être créatif, c’est trouver l’extraordinaire dans notre environnement de tous les jours.

Selon la neuroscience, la pensée créative changerait en fonction du contexte, d’où l’importance de développer un œil analytique. En fait, un bon sens de l’observation dépasse le regard et se construit grâce à la perception avec les cinq sens.

Dans leur livre The Invisible Gorilla, deux chercheurs en psychologie présentent la cécité d’inattention comme un biais de notre intuition qui nous fait perdre des occasions d’apprentissage et d’exploration, pourtant essentielles à la créativité.

Cette année, au réveil, on restera attentif à la douceur des draps, au son de l’eau dans la douche, à l’odeur du café, au goût du beurre fondant sur les croissants. On saisira chaque occasion de s’émerveiller.

strom_hiver2016_ids_web-6

  1. Poser de meilleures questions

« Sans curiosité, le monde serait probablement encore à l’âge de pierre. »
Michèle Marineau

L’observation attentive de notre environnement nous amène à y relever des différences. Et savoir poser les bonnes questions est la bonne manière de mieux comprendre ces différences. Comment faire ? En tentant d’utiliser la méthodologie d’enquête de Statistique Canada dans la formulation de nos interrogations.

Si je vous demande « Quelle est votre résolution pour 2017 : dépenser moins ou bouger plus ? », je vous impose un choix de réponse et je ne cherche pas à connaître votre réel souhait. Il faut se montrer plus curieux en évitant de suggérer une réponse. Il ne faut pas non plus craindre d’exposer notre vulnérabilité en demandant des explications lorsqu’on s’interroge sur un phénomène. On privilégie plutôt des questions ouvertes courtes, simples et neutres.

Puisse 2017 être l’occasion de s’intéresser davantage aux autres et de chercher à apprendre (et à désapprendre). Bonne année !

 

VOUS AIMERIEZ AUSSI CES ARTICLE

10 idées pour faire éclater votre créativité

Entraînement : Faire mieux avec moins

10 choses à laisser aller pour vivre plus heureux

Tous droits réservés © 2017 Strøm spa nordique

Haut de page